La petite histoire des carnavals

la petite histoire des carnavals

Vous avez déjà préparé votre costume pour participer à l’un des nombreux carnavals organisés dans le Nord vaudois ou en Valais. Mais savez-vous d’où vient cette tradition?

Chars décorés, groupes de musique, déguisements et masques plus fous les uns que les autres… Avec ces défilés hauts en couleurs, on perpétue en fait une tradition très ancienne.

Se défouler avant le Carême   Selon le calendrier catholique, le carnaval a lieu juste avant le Carême, un jeûne de quarante jours qui précède Pâques. Alors, avant d’entrer dans cette période de restriction, on se fait plaisir en mangeant gras et sucré: à nous les crêpes gourmandes du Mardi Gras et autres excès pas toujours avouables! Mais quel rapport avec les masques et les déguisements, nous direz-vous?

La fête de tous les possibles   Dès le Moyen Age, on fête l’arrivée du printemps, le renouveau de la nature après un hiver long et froid. Ce n’est donc pas pour rien si l’un des moments clés des carnavals actuels est celui où l’on brûle le Bonhomme Hiver! A l’occasion de ces festivités, les petites gens peuvent faire semblant d’être des rois, les enfants peuvent jouer au adultes: avec un masque et un costume, on choisit de devenir quelqu’un d’autre le temps de cette grande fête! Car tout semble possible pendant Carnaval, avant de repartir – sagement – pour une nouvelle année.

Une tradition bien ancrée   Les carnavals valaisans et les brandons du Nord vaudois durent généralement trois jours, rythmés par les cortèges, les groupes de guggenmusik, les batailles de confettis et autres moments de folie généralisée. Les tenants de la morale et du progrès ont longtemps tout fait pour les éradiquer du paysage culturel local, mais c’était compter sans l’attachement de la population pour ces grandes fêtes placées sous le signe de la bonne humeur et du partage!

Photo Fotolia