En finir avec les points noirs

On les traque depuis l’adolescence mais ils n’ont pas l’air décidés à abandonner la partie. Parce qu’on est solidaire de la cause, voici nos astuces pour dire bye-bye aux comédons.

Points noirs, kézako? Pour s’attaquer à son ennemi, il faut bien le connaître. Amis du glamour… bonjour! Le point noir, autrement dit comédon, est un excès de sébum niché dans un pore de la peau. Au contact de l’air, il s’oxyde et prend cette couleur noire. Les points noirs sont particulièrement présents sur la zone T du visage (front, nez, menton), naturellement plus grasse.

On s’en débarrasse comment? Mécaniquement, avec un tire-comédon qui presse la peau autour de la zone à traiter pour faire sortir l’indésirable. Autre option, les patchs que l’on applique sur les zones concernées, si possible après un bain chaud qui «ouvre» les pores. Pour un soin en profondeur, rien ne vaut toutefois un bon nettoyage de peau chez une esthéticienne. Ce n’est pas forcément une partie de plaisir, mais c’est ce qu’il y a de plus efficace!

On fait quoi pour éviter qu’ils ne reviennent? Pour empêcher les points noirs de se former, pas de miracle: on nettoie soigneusement son visage deux fois par jour, on évite les crèmes trop riches et on n’agresse pas sa peau à coups de gommages décapants. Bref, on se chouchoute la couenne afin de ne pas stimuler la production de sébum. Parce qu’une peau agressée, elle fait quoi pour se défendre? Du gras! Vous suivez?

*** Le conseil que personne n’osera vous donner: que celle qui n’a jamais succombé au plaisir coupable de se presser un point noir nous jette le premier tire-comédon! Arrêtez-ça tout de suite et attaquez-vous plutôt à vos vitres.

Photo Adobe Stock